Interview de Clodoshow

Quand et comment vous est-il venu l'idée de réaliser un spectacle avec des animaux ?

L'idée de réaliser un spectacle animalier est venue peu à peu... Aujourd'hui, je fais vraiment un spectacle animalier dans la durée : 45 minutes à 1 heure... Et d ailleurs, j'ai un lieu en Ardèche où j'essaie de développer à l'année les spectacles de chiens savants et dressage ; c'est à Ruoms, lieu touristique. Je devais trouver un endroit pour travailler plus, les chiens une fois dressés doivent être en situation pour s'améliorer... En public c'est là que tout se transforme...

Ayant commencé avec un numéro avec un chien, s'en ajoute un autre pour créer un autre numéro et ainsi de suite, si vous voulez continuer, vous devez prévoir l'ancienneté de votre chien ou une perte brutale, sinon vous perdez tout et arrêtez vos spectacles...

Si vous voulez rester dans la course vous devez avoir des chiens en réserve et les préparer à fur et à mesure et les mettre aussi dans le show pour qu'ils soient acceptés par les autres et qu'ils s'habituent au public...

Avez-vous en premier lieu une énorme passion pour les chiens qui vous a poussé à en faire votre métier ou est-ce l'inverse, l'amour des numéros de cirque et du dressage qui vous a rapproché des animaux ?

C'est la passion des animaux en générale qui m'a amené à mon harem de chiens ! J'ai eu la chance de grandir dans une ferme avec pleins d animaux, j'étais toujours au milieu d'eux et je sentais bien que j'étais différente du reste de la famille vis à vis des bêtes...

Mais je ne savais pas définir ce feeling, maintenant on dit que les animaux ont des sentiments mais il y fort longtemps que j'avais compris cela.

J'ai tourné avec les cirques mais sans animal personnel, on partait en Finlande, Angleterre et c'était compliqué à l époque... Par contre je profitais des animaux sauvages, fauves, éléphants, chimpanzés et j'observais !

J'ai fait des numéros aériens : trapèze volant, corde lisse et des numéros acrobatiques comiques au sol et les animaux étaient par contre dans mon esprit et quelque chose me manquait évidemment...

C'est en 1990, mon beau père : Walter JARZ décède et j'hérite de son petit chien : Speedy. Il le dressait pour passer le temps et donc j'ai essayé de voir si avec moi ça marchait et oui... donc j'ai poursuivi son oeuvre et j'étais super contente...

Malheureusement, Speedy s'esst fait tuer en pleine campagne par une unique voiture qui passait. J'étais désemparée, triste pour ce pauvre petit chien si génial.

Il m a fallu du temps pour me remettre et comme je devais repartir en Angleterre je remis à plus tard l'idée...

L'idée de plus en plus évidente que je devais faire un numéro avec un animal était présente à chaque instant et je devais aussi prévoir le futur. J'ai toujours pensé que l'animal le plus facile à transporter partout était le chien. Donc en 1994, j'ai trouvé Clodo, j'ai tout repris à zéro, j'ai très peu de notion au sujet du dressage... Je tente le coup et ça fonctionne, je n'ai plus de soucis de ce côté là. Clodo a débuté à 9 mois. J'étais fière de ce que j'avais innové, avec l'hola hoop en duo c'était original et ça l'est encore, d'ailleurs je poursuis avec d autres chiens.

Clodo a fait la tournée d'été en 2000 avec Richard Anthony et a tourné un film avec Jean Dujardin, ne jamais juré de rien, par contre ils ont coupé la scène et on ne nous voient pas, j'étais déçue.

C'est pourquoi j'avais appelé le spectacle : clodoshow !

Combien de temps vous faut-il pour réaliser un numéro de dressage?

Le temps pour un numéro de dressage est en moyenne 2 ans... 1 an de préparation et 1 an en public pour s'habituer à toutes les circonstances.

Tout dépend du temps consacré au chien, à 9 mois c'est possible tout en considérant qu'il va évoluer mais ce sera plus facile pour son adaptation dans tous les lieux, extérieur, scènes, podiums.

Si le chien est moins habitué aux lieux différents, suivant le chien, on a quelques difficultés au début. Certains chiens sont plus cool et rien ne les perturbent d'autres sont plus sensibles.

Vous l'apprenez au fil du temps et dans le fait que vous connaissez parfaitement votre chien et que sur place vous savez déjà ce qu'il ne va pas aimer.

Il faut parfois une bonne dose d improvisation...

Quand je prends un chien pour le show, je sais qu'il est à 100%, ailleurs il le sera un peu moins... Après il y a la race : j'ai des kelpies, ils ne sont pas si faciles, ils aiment l'espace et le plancher des vaches, eux, vaut mieux les prendre très tôt partout. Je ne fais pas de sélection sur les chiens, je les fais toujours travailler même s'ils ne sont pas faciles... avec de la patience et de la confiance .

Si ça va de travers au début avec un chien, les récompenses ne servent à rien, il faut juste lui présenter le lieu et essayer de le mettre en confiance pour qu'il se sente à l'aise, mais parfois c'est ardu !

Je ne m'inquiète plus c'est un passage obligée donc je suis devenue cool vis à vis d'eux, ils m'ont appris beaucoup aussi : ils m'obligent à réfléchir, à me remettre en question : "où est mon erreur si il réagit de cette façon ?"

Combien avez-vous de petits chiens ? Parlez-nous d'eux.

J'ai 8 chiens dont 3 en apprentissage que j"emmène sur les lieux et dès que c'est possible de tenter le coup avec eux pour voir comment ils réagissent :

  • Loostik : 8 ans déjà , il a participé à la France à un incroyable talent ; Croisé Bruno du Jura, gentil comme tout, il a fait le numéro de Clodo avec des trucs en plus, hyper agile... Je dirai qu il a été très facile à éduquer ;

  • Flash : kelpie, hyper affectueux, travaille très bien, il a roulé dès 3 mois, je suis fière des trucs qui il fait car c'est complexe quand même pour un chien ;

  • Jack, hyper câlin aussi, très puissant, les gens font oh ! Il lui faut encore du travail en public, il est très doué je le sais, il faut juste savoir attendre un peu ;

  • Riccio, croisé border et berger de crau, hyper speed, il fait beaucoup rire les enfants... Avec tous les gags qu'il exécute... Je suis fière de lui car il a beaucoup de choses à se rappeler... Il mérite beaucoup... On s'aime beaucoup, on travaille en duo...

  • Mia, la toute petite louloute, les enfants l'adorent car elle est petite mais avec un caractère de Napoléon, Jack Russel. Je suis fière d'elle aussi... Elle a débuté à 9 mois, elle est presque au top : 2 ans en avril... Numéro type revue ;

  • Speedy : kelpie, câlin, exclusif, travaille avec les enfants et son petit numéro, il peut faire plus...il a toujours son ballon !

  • Mietta : kelpie chocolat, à l'aise partout où je l'emmène, très câline, apprentie avec Blum: Jack Russel : 5 mois, je prépare un numéro avec Mia, Mietta, Blum ;

Et tout ceux qui sont partis au paradis des chiens. Pleins de choses faites disparues... Ils sont éternels avec les vidéos... Les chiens, toute une histoire...

Avez-vous des anecdotes à nous raconter ?

Des anecdotes, j'en ai oui... Par exemple, Clodo connaissait la musique précédent son numéro et il s'étirait toujours avant son tour.

Ils savent toujours lorsque qu'on arrive.

Ils savent aussi quand je vais partir avec eux ils réclament 1 heure avant. Ils savent quand le spectacle commence et se termine... Pas le même comportement. Au début, c'est à nous ! À la fin : on en a marre, on y va ? Ils savent si le public est bon ou pas, travaillent pas de la même façon.

Et puis des anecdotes plus croustillantes j'en ai d'autres... des anecdotes qui font réfléchir... et que l animal sait très bien s'y prendre pour vous faire comprendre ce qu il veut, bien sûr, il faut le saisir mais il sait à qui il le demande... Il a le pouvoir de sentir si quelqu'un est bon ou pas...

Quelle scène rêveriez-vous de faire avec vos chiens ?

La scène où je rêve de me produire : "Le plus grand cabaret du monde"... Je travaille avec cet objectif...

Je passe des heures à répéter pour faire du bon travail. Les scènes comme "Le Moulin Rouge", lieu où tu te transformes, me font rêver !

Mon problème c'est que je n'ai pas trop de relations assez connues... Je tente toujours le coup...

À Ruoms, était passé Patrick Sébastien. Avec ma fille, nous nous sommes faufilées, genre commando, jusqu'à Patrick. Il a été sympa, il a dit à son agent "vois ce qu'elles veulent". Son impresario n'a pas donné suite... Il n'a pas compris ou pas voulu ...

C'est une longue histoire et j ai raboté... Sur les chiens, j'ai beaucoup de choses à dire... Travailler avec eux, c'est un plaisir... certainement pas pour l'argent, c'est autre chose...

J'adore mes chiens, on vit la même chose. Je les remercie toujours, à chacun son petit mot.

Article publié le 07/02/2018.

Recherchez votre prestataire dès à présent !